(requis) : mentions obligatoires
Types de fichiers acceptés : pdf, jpg, png. Si vous le souhaitez, vous pouvez compléter votre contribution avec une pièce jointe.
(.jpg, .png, .pdf, .xls, .odt - 5 Mo maximum)
J'accepte de recevoir les actualités du projet dans la ville/le secteur suivant(e) :
Cochez les villes ou secteurs qui vous intéressent

FAQ

Retrouvez ici toutes les réponses aux questions les plus fréquemment posées concernant le projet.

Les aménagements du projet et l'offre de service

L’insertion de voies dédiées aux bus aura-t-elle des conséquences sur la circulation ? Les conditions de stationnement ?

Les impacts du projet du Bus EVE sur son environnement ont fait l’objet d’analyses au stade du Schéma de principe, qui seront approfondies dans les phases ultérieures des études. Au stade actuel des études, l’arrivée du bus en site propre aura un impact très limité sur l’offre de stationnement. Concernant les circulations :

  • sur l’ensemble du linéaire, les carrefours intégreront une phase spécifique (feu) permettant d’assurer la priorité du bus en site propre.
  • les voies dédiées aux bus pourront par ailleurs être mutualisées avec d’autres lignes de transport en commun sur certaines sections : cours de la Gondoire ; voie d’accès à la gare routière de Chessy-Sud ; avenue Paul Séramy.

Quel type de matériel roulant est prévu ?

La ligne sera exploitée avec des véhicules bus articulés (longueur 18m), fonctionnant au gaz naturel de ville (GNV), s’inscrivant pleinement dans l’objectif d’Ile-de-France Mobilités de développer des modes de transport durables.

Ce bus sera-t-il accessible aux personnes à mobilité réduite ?

Oui, le bus EVE sera conçu de façon à permettre l’accessibilité à tous des quais au bus mais également des rives à aux quais : personnes à mobilité réduite, poussettes, valises, …

Combien de personnes utiliseront le bus ?

La fréquentation de la ligne augmentera à mesure que les projets urbains situés de part et d’autre du projet se réalisent. A la mise en place du Bus EVE à l’horizon 2027, le trafic s’établira à 900 voyageurs à l’heure de pointe, soit près de 11 200 voyageurs à la journée.

Quelle sera la fréquence du bus ?

La fréquentation de la ligne évoluera en fonction des besoins. À terme, une fois l’ensemble des projets urbains réalisés le long du tracé, l’intervalle entre deux bus est estimé à environ 5 minutes en heure de pointe.

Combien y aura-t-il de stations ?

La nouvelle ligne de bus desservira 12 stations et sera en correspondance avec d’autres lignes de transport en commun (RER A, ligne P du Transilien, bus et trains grandes lignes).

Quels équipements trouvera-t-on dans les stations ?

Toutes les stations seront équipées d’un abri voyageur, de bancs et d’un système d’information en temps réel. Elles seront accessibles aux personnes à mobilité réduite et offriront par ailleurs des stationnements vélos : arceaux pour l’attache des cycles en stations ; stationnements sécurisés Véligo aux terminus.

En fonction de la fréquentation attendue pour chaque station, le niveau d’équipement pourra varier.

Qu’est-ce qu’un centre opérationnel bus (COB) ?

Il s’agit d’un atelier-garage qui a pour fonctions principales : le nettoyage intérieur et extérieur des bus, la maintenance préventive et corrective ainsi que le garage des bus en fin de service. Cet équipement ne présente aucun danger pour les riverains.

Le centre bus actuel localisé sur la commune de Bailly-Romainvilliers, faisant l’objet d’une future extension, a été retenu pour servir de centre opérationnel bus pour le projet de Bus EVE, ainsi que pour accueillir les besoins de développement futur de l’offre de transport du bassin de vie (hors projet Bus EVE).

Le nombre de lignes de bus et leur fréquence seront-elles diminuées ?

Une réorganisation du réseau de bus sera étudiée dans les mois à venir, elle permettra de définir les lignes qui circuleront sur le site propre et de réorganiser les autres lignes si besoin, afin de desservir le plus de voyageurs possibles tout en maintenant un service performant et efficace. La réorganisation du réseau de bus permettra :

  • d’optimiser la desserte bus
  • de favoriser le rabattement vers les autres modes (RER, Transilien…)
  • de limiter les doublons
  • d’optimiser les temps de parcours
  • de faciliter les correspondances
  • d’améliorer le service apporté aux usagers
  • de mettre en cohérence les transports en commun à l’échelle du territoire.
Cette réorganisation fait d’ores et déjà l’objet d’une réflexion qui se poursuivra dans les phases d’études ultérieures.

Des voies seront-elles créées pour les cyclistes ?

Des aménagements cyclables continus sont prévus sur l'intégralité de l'itinéraire du Bus EVE. Ils seront principalement sur trottoirs, et donc physiquement séparées de la chaussée. Enfin, le réaménagement des carrefours circulaires en carrefours à feux, plus urbains, offrira une meilleure lisibilité pour les cyclistes.

La continuité cyclable sera ainsi assurée sur l’ensemble du linéaire

Les itinéraires cyclables peuvent aussi se décliner sous la forme de piste cyclable unidirectionnelle, bande cyclable, zone 30, zone de rencontre ou aire piétonne.

Les vélos pourront-ils circuler sur le site propre comme dans les voies bus habituellement ?

Le site propre est entièrement réservé à la circulation des bus. Cependant, la création d’un site propre est toujours accompagnée d’aménagements cyclables le long de l’itinéraire.

Le projet en bref

Quels sont les bénéfices attendus du projet ?

Le projet de bus EVE permettra de :

  • accompagner le développement urbain du territoire en anticipant la création d’un transport en commun capacitaire desservant ces nouveaux quartiers
  • offrir un service de transport à haut niveau de service entre le bassin de vie de Meaux et le secteur IV de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée
  • assurer un maillage de qualité avec le réseau de transport structurant en permettant une liaison efficace avec les gares d’Esbly (Ligne P), de Marne-la-Vallée – Chessy (RER A et gare SCNF), et du Val d’Europe (RER A)
  • desservir les équipements majeurs du territoire et les secteurs d’emplois de Chessy et du Val d’Europe (Hôpital intercommunal de Marne-la-Vallée, centre commercial du Val d’Europe, le parc Disney, le collège Louis Braille et son gymnase, le cimetière d’Esbly ; et futurs : écoles, pôles universitaires, centre des congrès, etc.)
  • créer un service de transport rapide et fiable, accessible à l’ensemble de la population
Il offrira une alternative bien plus performante pour les usagers de la ligne de bus « Peps 6 » actuelle pour les trajets entre la gare d’Esbly et le RER A. Ses bus articulés offriront à tous, un haut niveau de service grâce à ce nouveau transport en commun rapide, fiable et régulier. Le projet offrira :
  • Régularité et fiabilité(temps de parcours garanti) grâce à une voie de circulation réservée et à la priorité aux carrefours.
  • Accessibilité pour les personnes à mobilité́ réduite.
  • Fréquence de passage soutenue(environ 5 minutes en heures de pointe).

Qui sont les acteurs du projet et quels sont leurs rôles ?

En tant que pilote du projet, Île-de-France Mobilités – Autorité organisatrice des mobilités en Île-de-France – veille au respect du programme, du calendrier et des coûts. Dans le cadre du projet de bus EVE, Île-de-France Mobilités a conduit la concertation préalable.

Île-de-France Mobilités est maître d’ouvrage de l’opération. Elle a piloté l’ensemble des études liées à la réalisation du Schéma de Principe et du Dossier d’Enquête d’Utilité Publique et s’est appuyé sur plusieurs prestataires techniques pour en assurer sa consolidation.

Île-de-France Mobilités coordonne l’ensemble des interfaces avec les projets urbains traversés par le projet qui réalisent les aménagements en avance de phase.

La Région Île-de-France et le Département de Seine-et-Marne assurent le financement des études et de l’infrastructure. Île-de-France Mobilités finance le matériel roulant et l’exploitation.

Les collectivités et acteurs locaux sont associés aux études, tout au long du projet.

Qui finance le projet ?

Île-de-France Mobilités, en tant que maître d’ouvrage, pilote le projet de création de la ligne de [nom_du_projet] en lien avec l’ensemble des acteurs. La réalisation de la ligne est financée par l’État, la Région Île-de-France, le Conseil départemental du Val-de-Marne, la Ville de Paris et l’Établissement public territorial Grand-Orly Seine Bièvre. Le coût de réalisation du [nom_du_projet] est estimé à 404 millions d’euros. Île-de-France Mobilités finance 100% du matériel roulant (70 millions d’euros) et des coûts d’exploitation annuels de cette nouvelle ligne.

Le tracé

Plusieurs tracés sont-ils étudiés ?

Plusieurs secteurs ont fait l’objet de variantes de tracé, qui ont été proposées à la concertation préalable :

  • À Esbly :
Variantes de tracé du bus EVE proposées à Esbly Variantes de tracé proposées lors de la concertation à Esbly La variante de tracé via le collège Louis Braille a été retenue suite à la concertation. Tenant compte des avis, les études se sont poursuivies pour préciser celle-ci.  
  • Au pôle gare de Marne-la-Vallée–Chessy :
Variantes de tracé proposées lors de la concertation à Chessy La variante de tracé via la rue Morris a été retenue suite à la concertation. Tenant compte des avis, les études vont maintenant se poursuivre pour préciser l’insertion du bus en site propre au pôle d’échanges de Marne-la-Vallée.  
  • Au Val d’Europe :
Plan présentant les variantes de tracé du bus EVE proposées au Val d'Europe Variantes de tracé proposées lors de la concertation au Val d'Europe Le bus EVE desservira les communes d’Esbly, Coupvray, Chessy, Montry, Magny-le-Hongre, Montévrain, Serris et Jossigny. La nouvelle ligne permettra la desserte de plusieurs équipements structurants et zones en développement. Elle s’insérera par ailleurs dans des territoires déjà urbanisées et desservira des gares fréquentées.

Quelles sont les correspondances prévues avec les autres modes de transport ?

Un soin particulier sera accordé au traitement des correspondances avec

  • La ligne P du Transilien en gare d’Esbly ;
  • La ligne A du RER de Marne-la-Vallée Chessy et du Val d’Europe Le bus EVE sera par ailleurs en correspondance avec les nombreuses lignes de bus locales assurant une desserte fine du territoire.
 

La concertation

À quoi sert la concertation ?

La concertation préalable, organisée du 11 mai au 26 juin 2015 a constitué un premier temps d’information et d’échanges avec le public.

Le Dossier d’Objectifs et de Caractéristiques Principales (DOCP), support de la concertation, permet de présenter au public les grands enjeux du projet, à un stade encore amont dans les études.

La concertation a porté notamment sur les questions suivantes : Ce projet vous paraît-il opportun ? Que pensez-vous de ses caractéristiques principales (tracé, mode de transport, stations, etc.) ? Avez-vous des suggestions ?

Par ailleurs, le projet de bus en site propre Esbly-Val d’Europe, a présenté à la concertation plusieurs variantes de tracé, à Esbly, au pôle d’échange de Marne-la-Vallée – Chessy et sur le secteur du Val d’Europe. Le public a pu exprimer sa préférence au sujet du tracé, ce qui a permis d’éclairer la décision des porteurs de projet, au-delà des contraintes techniques inhérentes aux différentes options.

Les avis et les observations recueillis pendant la concertation participent à alimenter le projet et ont été retranscrits dans le bilan de la concertation. Ce document a été soumis à l’approbation du Conseil d’Ile-de-France Mobilités et a participé à l’orientation de la suite des études et à l’amélioration du projet afin qu’il réponde au mieux aux besoins des territoires et des usagers.

Cette démarche de dialogue et d’information se poursuivra jusqu’à l’enquête publique, lors de laquelle un projet beaucoup plus détaillé sera soumis à l’avis du public.

Qu’est-ce qu’un DOCP ? Quels sont ses objectifs ?

Le Dossier d’Objectifs et de Caractéristiques Principales (DOCP) est le document qui présente les éléments de faisabilité et d’opportunité d’un projet de transport. Il en décrit les caractéristiques principales et les principaux impacts, sur la base des études préalables. Une fois approuvé par le Conseil d’Île-de-France Mobilités, le DOCP constitue le dossier support de la concertation préalable. Vous pouvez le consulter dans la rubrique « Documentation ».

Quelles suites pour la concertation ?

La concertation préalable s’est déroulée du 11 mai au 26 juin 2015 avec l’organisation de réunions publiques, la diffusion de supports d’informations et la possibilité pour les habitants de donner leur avis par le biais de cartes T ou sur le site internet du projet.

L’ensemble de ces contributions a alimenté le bilan de la concertation, approuvé le 7 octobre 2015 par le Conseil d’Île-de-France Mobilités (ex STIF). La poursuite des études s’appuie sur les enseignements issus de la concertation, et sur un dialogue continu avec les acteurs-relais du territoire.

Les études se poursuivent jusqu’à aboutir à un projet détaillé (le schéma de principe) puis à la constitution du dossier d’enquête publique. Une fois ces documents approuvés par le Conseil d’Île-de-France Mobilités, une nouvelle phase de consultation, l’enquête publique, pourra commencer et permettra au public de s’exprimer sur le projet de bus en site propre Esbly-Val d’Europe, afin de se prononcer sur son utilité publique.

L'enquête publique

À quoi sert l’enquête publique ?

L’enquête publique présente le projet et les conditions de son intégration sur le territoire. Elle porte conjointement sur deux objets :

  • L’utilité publique des travaux de réalisation de la nouvelle ligne de bus à haut niveau de service Esbly-Val d’Europe
  • La mise en compatibilité des documents d’urbanisme des communes concernées par le projet, pour lesquelles une telle procédure est nécessaire.
Elle doit permettre au plus grand nombre de personnes de faire connaître leurs observations. Elle apporte des informations utiles à l’appréciation de l’utilité publique du projet et permet au maître d’ouvrage de disposer des attentes des citoyens. L’enquête publique permettra au public de s’exprimer sur le projet de bus en site propre Esbly-Val d’Europe, afin de se prononcer sur son utilité publique. Elle aura lieu dans le courant du deuxième trimestre 2021.

Qu’est-ce que le schéma de principe ?

Le schéma de principe sert à constituer le dossier d’Enquête Publique. Il précise les objectifs du projet, définit son programme fonctionnel en termes d’insertion urbaine et environnementale, d’exploitation, de sécurité, d’intermodalité et en prenant en compte les préconisations issues de la concertation préalable. Il précise d’avantage le coût et le planning du projet en considérant les risques et aléas potentiels et effectue une première évaluation environnementale.

Qu’est-ce que le dossier d’enquête d’utilité publique ?

Le dossier d’enquête d’utilité publique est le document de référence de l’enquête publique. Il contient l’ensemble des caractéristiques du projet et des études ayant contribué à son élaboration. Il présente les informations techniques du projet, ses bénéfices et ses incidences sur l’environnement.